Le pouvoir de la pédale d’Olivier Razemon

Comment le vélo transforme nos sociétés cabossées

4ème de couverture : Le vélo est un moyen de transport rapide, fiable, bon marché, sain, peu consommateur d’espace, économe en énergie et non polluant. Pour les distances comprises entre 500 mètres et 10 kilomètres, c’est le plus souvent le moyen de déplacement le plus efficace, le plus bénéfique pour l’économie locale et aussi le plus agréable. De nombreux usagers, ainsi que certains décideurs semblent avoir prix conscience de ces atouts innombrables. (pas tout à fait encore à Orléans). Mais lorsque l’on présente la bicyclette comme un moyen de transport amené à se développer, on assiste à une levée de boucliers : le vélo devient soudain le « véhicule du pauvre », « instrument difficile à manier » ou « talisman écologique pour bourgeois rêveur ». Avec cet essai « poil à gratter » Olivier Razemon bat en brèche les idées reçues qui empêchent encore l’essor du vélo et livre un vibrant plaidoyer pour une transition cyclable.

Ce que j’en pense : Si vous êtes cycliste invétéré, écolo à vélo, vélocipédiste du dimanche, vous trouverez dans cet essai pas barbant du tout (et croyez mon expérience !) les arguments pour convaincre votre famille que vous n’êtes pas fou, les anti-écolos que vous avez du bon sens et les décideurs qu’ils doivent améliorer les conditions de circulation des deux roues !
Et plus de 2 roues, moins de 4 roues…

N.